Your Wild Years : l'interview

Publiée le : 01/12/2018

Julien, Sébastien, Chris et Agor… Ces gars-là ont le punk dans le sang ! Jamais vraiment partis, ils se retrouvent aujourd’hui sous l’appellation Your Wild Years et comptent bien faire de 2019 « leur » année ! Rencontre !

Your Wild Years, c’est un peu comme une bande de potes qui se retrouvent après quelques années, qui répètent pour s’amuser… et ça finit en groupe ? C’est ça ?

C’est tout à fait ça. Un projet avait été commencé par deux membres du groupe au départ. Il n’avait pas abouti faute de temps et de disponibilité. Du coup, deux autres personnes sont venues se greffer à tout ça, toujours dans le but de jouer pour s’amuser. Une chose qui n’a d’ailleurs pas changé. Les disponibilités de chacun font que nous avançons à notre rythme. La ligne de conduite reste de s’amuser et prendre du plaisir, de voir ses potes et faire de la musique.

Vous avez récemment joué en première partie de Turbo AC’s à l’Entrepôt ; ça c’est passé comment ?

Ça s’est plutôt bien passé. On se sent de plus en plus à l’aise ensemble sur scène. Ça fait toujours plaisir de partager l’affiche avec un groupe que l’on a pas mal écouté étant plus jeune. L’ambiance était très sympa, on revu des gens, des copains de longue date ; c’était vraiment cool.

Le punk-rock, en 2019, c’est quoi, pour vous ?

Le punk-rock a certainement évolué comme toutes les musiques mais, pour nous, il n'a pas changé. Je ne sais pas ce que cela veut dire pour les jeunes d'aujourd'hui, mais j'imagine que ce sont toujours les mêmes valeurs que l'on y retrouve.
On a grandi avec les groupes des années 90 à 2000 et ce sont eux qui ont fait qui nous sommes maintenant. Des groupes comme Propagandhi, par leurs textes, leurs idées, nous ont permis de nous questionner sur un tas de choses.
D'un point de vue musical, la scène et ses influences se sont élargies. On peut retrouver, sur une même affiche, des groupes qui ne font pas la même musique mais qui incarnent tout de même l'esprit.
D'un autre côté ce que nous aimons dans le punk, c'est qu'il ne faut pas être un musicien avéré pour s'exprimer. L'accès est assez simple si vous le voulez. Le guitariste balance trois accords et c'est parti !

Ça fait un paquet d’années maintenant que vous êtes dans le milieu de la musique ; quel est le meilleur conseil qu’on vous a, un jour, donné ?

Croire en ce que l’on fait. Que les gens aiment ou non n’est pas le plus important. L’important est de prendre du plaisir !

Si, aujourd’hui, un gamin veut monter un groupe de punk-rock, quel(s) album(s) faut-il qu’il écoute en priorité ?

Le best of des Clash, « …and out comes the wolves » de Rancid, « White Light, white heat, white trash » de Social Distortion, « You are freaking me out » de Samiam, « New Wave » de Against Me!, « Oh ! Calcutta ! » de The Lawrence Arms,…

La suite, mainteant, pour Your Wild Years, c’est quoi ?

Nous allons enregistrer quelques morceaux afin de pouvoir mettre ceux- ci en écoute et pouvoir démarcher un peu pour trouver des dates de concerts. Ce serait sympa de jouer pas mal de dates en 2019, trouver un petit label et enregistrer un Ep. Ouais, ce serait sympa ça !

Propos recueillis par Romuald Collard.

 Photo : Dark Princess Photos