The Utopians : l'Interview

Publiée le : 02/05/2022

Leur musique sent le soleil et la vie !  The Utopians, sorte de All-Star Band de la région, déboule aujourd’hui avec la simple envie de vous faire passer un bon moment !  Reggae, funk, rocksteady,… croyez-nous, ces gars-là savent jouer !  Ils seront l’une des attractions de la prochaine Fête de la Musique à Arlon, ne les manquez pas !  Rencontre !

A voir les noms des musiciens qui composent le groupe, on serait presque tenté de parler de « All-Star Band », non ?

(Rires) Ne nous emballons pas, non... Certains membres du groupe ont certes une riche expérience mais la rencontre des Utopians s'est déroulée avant tout de manière assez naturelle et spontanée.
Complice de Romain Trigaux depuis des années sur différents projets, Arnaud Pemmers souhaitait renouer avec les riddims jamaïcains.  Nicolas NSakala fut dès lors pressenti pour les voix tandis que Yoann Grudzien rejoignait la bande derrière ses orgues... Les premières compos furent calées sur d'anciennes pistes rythmiques des Moon Invaders et, cerise sur le gâteau, Nico Leonard, batteur et membre fondateur du groupe, accepta d'être de la partie ! La boucle est bouclée...

Votre musique a été créée durant la période de confinement et, paradoxalement, c’est plutôt ensoleillé et joyeux et certainement pas dépressif…

Peut-être pas si paradoxal que ça... !  La musique est une super « médecine non-invasive », et si elle a rencontré une telle adhésion pendant le confinement, c'est qu'elle répond à nos besoins fondamentaux de connexion avec les autres.  Ce fut aussi une période propice pour se recentrer sur soi-même, faire jaillir de nouvelles idées et l'optimisme était de mise...  Donc, en effet, la bande-son logique de notre déconfinement est plutôt ensoleillée.  Mais, sous couvert de décrire un monde où tout se passe bien, l'utopisme comporte souvent une dimension critique voire satirique qui le rattache à la réalité de notre époque…

Au fait, on compose comment du côté des Utopians ?  Est-ce que c’est une démocratie ?

Pour l’instant, les principaux auteurs-compositeurs sont Nicolas, Romain et Arnaud…  En général, les morceaux arrivent déjà bien préparés de manière à ce que chacun puisse se les approprier et proposer ensuite des idées...
Venant presque tous d’univers musicaux différents, on est assez bien à l’écoute les uns des autres et on peaufine les arrangements ensemble en répétition.

Est-ce qu’il y a un artiste, un groupe ou un album dans lequel tous, vous vous retrouvez d’un point de vue musical ?

S'il ne fallait en choisir qu'un, je dirais que l’album « Funky Kingston » de Toots & Maytals est un bon condensé de ce qu’on essaie de faire...

Le prochain grand rendez-vous, j’imagine que ce sera la Fête de la Musique à Arlon le 18 juin ; vous préparez quelque chose de spécial pour cette occasion ?

Mis à part Nico qui vient de la région de Charleroi, nous sommes tous du coin et, par conséquent, ravis d'avoir l'occasion de présenter notre projet dans la province.  Après quelques concerts sur Bruxelles et Lille, ce sera peut-être simplement pour nous l'occasion d'expérimenter quelques nouveaux morceaux !  Au plaisir de vous y voir !

Propos recueillis par Romuald Collard.