Monte le son : Isidore

Publiée le : 14/02/2022

En réponse à la crise sanitaire, la Province de Luxembourg a lancé en juillet dernier, l’appel « Monte le son ». L’objectif est de soutenir la création et la diffusion des musiques amplifiées en permettant aux lauréats d’enregistrer deux morceaux en studio ou de réaliser un clip vidéo. Aujourd’hui, on « monte le son » pour Isidore, un groupe originaire de la région d'Arlon qui nous présente leur clip « Guru » !

Isidore and the Protectors devient Isidore. Un petit mot sur ce changement de nom ?

La décision du changement de nom est multifactorielle. Depuis un petit temps, nous réfléchissons au fait de le raccourcir. Nous travaillons sur plusieurs nouvelles chansons qui amorcent un changement de style. L’identité musicale jazz/pop d’Isidore and The Protectors est toujours présente mais nous nous dirigeons actuellement vers un style plus électronique, plus percutant. Le travail de composition a également un peu changé. Je compose la base des chansons sur Ableton, ce qui ouvre à de nouvelles possibilités. L’implication de l’entièreté du groupe est plus forte également. Pour nous, ce changement de nom est une façon d’avertir le public sur un nouveau chapitre du projet. Et puis « Isidore» sur une affiche est plus visible que « Isidore and The Protectors ».

Vous avez eu le privilège d’ouvrir pour An Pierlé à l’Entrepôt en novembre dernier, comment vous êtes-vous préparés pour ce concert ?

Ouvrir pour An Pierlé Quartet a été un véritable honneur pour nous. Ses deux albums « Arches » et « Cluster » ont été une grande source d’inspiration dans les balbutiements du projet. Nous sommes rentrés en résidence plus de 3 jours (au Centre culturel de Rossignol ainsi qu’à l’Entrepôt d’Arlon). Après tant de temps en hibernation dû aux divers reports et annulations, nous voulions marquer le coup.  De plus, l’Entrepôt était bondé de monde ce soir-là, quel bonheur ! Nous avons retravaillé notre set ainsi que notre scénographie. Tout ce travail a été très excitant et le résultat est assez satisfaisant pour nous. Nous avons vraiment hâte d’étoffer notre set actuel pour proposer continuellement de nouvelles choses.

On peut dire que la Province de Luxembourg suit de près votre parcours. Après avoir participé en 2019 et 2020  au programme Multipistes, vous voilà lauréat de l’appel provincial « Monte le son ». Pouvez-vous nous présenter la vidéo réalisée dans le cadre de ce projet ?

Cela fait maintenant deux ans que j’ai commencé à écrire une série de clips vidéo pour Isidore alors que j’avais décidé de m’isoler dans le Mullerthal (L) plusieurs journées. Parmi ces différents scripts, celui de « Guru » nous semblait être le plus original et le plus réalisable. Durant cette retraite, la nature et l’isolement m'ont beaucoup inspiré pour l’écriture de « Guru ». Dans cette vidéo, les thématiques qui ressortent le plus sont celles de la manipulation, du temps et de la résilience. Chaque chanson d’Isidore représente une partie de ma vie, une expérience. Je voulais ajouter une touche de légèreté dans le clip vidéo. Notre claviériste Noé a été emballé par l’idée d’incarner le rôle de ce personnage charismatique et loufoque. On peut dire qu’il perce l’écran.

Vous accordez une importance réelle aux aspects scénographiques dans vos concerts. Qu’est-ce qui dictent vos choix dans les aspects plus visuels de votre univers musical ?

Dans ISIDORE, j’aborde souvent des sujets assez métaphysiques. Il est très fréquent que j’aborde une composition en ayant au préalable un concept visuel. Nous nous sommes inspirés de notre précédente charte visuelle pour réaliser le  nouveau décor de scène. Il m’a fallu du temps pour construire tout cela. J’ai dû mettre les mains dans le cambouis, j’ai adoré ça. De nombreuses personnes m’ont soutenu et aidé lors de la conception de la scénographie. Tout a été fait de façon DIY (Do it yourself).

Avec la sortie prochaine de votre premier EP, vous annoncez dans votre bio « un tournant majeur musicalement parlant ! ». Qu’entendez-vous par là ?

Notre EP (4 titres) est en cours de production et le côté plus électronique sera bien plus présent que précédemment. Après 5 ans de composition et de jeu en groupe, nous avons trouvé un style beaucoup plus personnel. Au niveau vocal, j’ose de plus en plus me détacher de moi-même… En réalité, je prends beaucoup de plaisir à incarner d’autres personnes. Ça m'aide à interpréter ces histoires différemment. Depuis un petit temps, j’ai envie d’offrir à nos auditeurs des chansons un peu plus « dancy ». Je suis personnellement un humain qui adore danser. Je voulais donc permettre aux autres humains de bouger un peu plus sur nos sons. Toutes les chansons de ce futur EP sont déjà écrites et les versions démo ont été enregistrées. Nous passons maintenant à la version plus « produite » de ces titres. L'impatience de le présenter est de plus en plus grande au fur et à mesure de l’avancement de la production. Il s’agira de terreurs nocturnes, de voyage dans le monde des défunts ou encore d’une parade spatiale. Que de mystères abordés…

Et pour 2022 ? Des projets ?

Bien sûr !! Pour 2022, nous avons le projet de partir faire une petite tournée dans les pays de l’Est pour présenter notre musique à un public différent. En fonction de l’évolution des restrictions sanitaires, nous partitionnerons notre emploi du temps entre le live et la production de ce premier EP. Je prévois aussi de réaliser d’autres clips vidéos pour les titres de cette galette.

Photo : Ludovic André Photography