Monte le son : Former Self

Publiée le : 11/04/2022

En réponse à la crise sanitaire, la Province de Luxembourg a lancé en juillet 2021, l’appel « Monte le son ». L’objectif est de soutenir la création et la diffusion des musiques amplifiées en permettant aux lauréats d’enregistrer deux morceaux en studio ou de réaliser un clip vidéo. Aujourd’hui, on « monte le son » pour Former Self, un groupe originaire de la région d'Arlon qui nous présente son clip « Cyan » !


Vous avez sorti il y a un peu plus d’un an la vidéo du morceau « Chemical Nerve ». Pour un premier essai, on peut dire que cela a été concluant avec pas mal de vues au compteur et une mise à la une sur lampli. Cela ne met-il pas un peu la pression pour la deuxième vidéo ?

À vrai dire, on ne se met pas trop la pression, on essaie juste de bien faire les choses. Cette nouvelle vidéo devrait pouvoir nous donner un peu plus de visibilité sur les réseaux sociaux. On espère que ce sera suffisant pour attirer l'attention de l'un ou l'autre asticot qui pourrait nous aider à évoluer, et à nous produire sur scène !

Le groupe cultive un côté sérieux et décalé. On pense à votre medley de chansons de Noël (Mariah Carey, Wham ! Ariana Grande,…) à la sauce punk-rock réalisé l’année passée. C’est quelque chose qui était voulu au départ ?

L'objectif de base était de trouver un moyen de créer du contenu accessible à un public large, mais aussi et surtout de s'amuser ! Et puisque nous étions confinés, ces petits projets nous ont bien changé les idées.

Vous êtes lauréat de l’appel provincial « Monte le son » et grâce à ce soutien vous venez de sortir « Cyan », un clip qui a été tourné dans le grenier de l’ancien Palais de Justice à Arlon. Qu’est-ce qui a guidé votre choix ?

Tout d'abord, merci mille fois à la Province d'avoir répondu favorablement à notre candidature !
Pour « Cyan », on partait sur la volonté de faire un clip de performance sans vraiment incorporer d'histoire mais en privilégiant surtout l'esthétique. L'idée finale était de faire une espèce d'ombre chinoise en étant capable de voir le décor mais peu les musiciens.
On a donc placé un backdrop carré (décor, toile de fond, NDLR) devant lequel on a joué chacun notre tour sans devoir modifier la scène entre les prises, ce qui a permis de gagner du temps. Vu que l'on privilégiait l'esthétique, il fallait un lieu avec du caractère et des textures intéressantes. Le grenier du palais était tout désigné pour ça car il est sombre de base (la lumière du jour aurait pu être un obstacle) et qu’il possède des structures en bois carrées qui rappellent le backdrop devant lequel les musiciens jouent. Grâce à l'aide de la Province, on a pu louer du matériel audiovisuel de qualité (lumières, caméra, etc.), apporter une ambiance totalement différente à la pièce et ainsi créer des images dont nous sommes fiers !

Dans votre interview l’année passée sur lampli, en plein confinement, vous nous confiiez avoir « l’ambition de percer et d'aller jusqu'au bout des choses ». Comment voyez-vous les choses aujourd’hui ?

Le projet a « survécu » aux différents confinements, protocoles sanitaires, etc. Ça n'a pas été simple, il a fallu rester motivé et patient mais voilà, tout vient à point à qui sait attendre !
Aujourd'hui notre EP « Colour Me In » est disponible sur toutes les plateformes de streaming et nous sommes prêts à jouer sur scène. L'aventure continue donc !

Quels sont vos projets à l’horizon 2022 ?

L'objectif principal est de proposer à notre public un show convainquant, propre et énergique. On joue notre premier concert le 16 avril à Marbehan, on a hâte ! Pour le reste, on a pas mal de projets, mais on annoncera tout cela en temps et en heure sur nos réseaux sociaux.
Stay tuned... Comme on dit !