GOOSE FEST : L’INCONTOURNABLE OPEN AIR FESTIVAL DU SUD

Publiée le : 01/09/2021

Le Goose Fest, festival le plus méridional du pays, est tout proche avec ce vendredi 10 septembre sa traditionnelle soirée réservée aux covers et le samedi 11 des noms bien (re)connus à l’affiche : Les Innocents, Goldmen, Saule, Grandgeorge et bien d'autres ! Mieux encore, si la météo le permet, ça se passera au grand air du sud.

Le Goose Fest se définit comme « un festival amateur aux allures professionnelles, géré par une vingtaine de personnes bénévoles qui sacrifient leur temps libre pour organiser cette fête dans les meilleures conditions. A l’image des membres du comité, cet événement se veut familial et convivial. Le but de ces comitards motivés ? Proposer un week-end festif avec des groupes régionaux, des groupes covers et bien entendu des groupes originaux avec de belles découvertes au fil des années… ».  En résumé ? Un festival à taille humaine et à prix attractif qui garantit de bons moments de détente et de partage.

Le Goose Festival en quelques questions/réponses, c’est avec Franck Turchi, son Président.

Déjà cette appellation de « Goose », cela vient d’où ce nom ?

Les membres du comité organisateur sont originaires du village de Chenois. Au départ, c’est le comité des fêtes local qui a lancé le Festival. Et il y avait déjà des activités en rapport avec les oies : la corrida des oies, le Noël des oies, la balade des oies… On a évidemment pensé à festival des oies mais ça faisait un peu bizarre alors on a traduit « oie » en anglais… Le Goose Fest était né !

Et voilà déjà la 10ème édition !

La première a eu lieu en 2011. Avec le report dû au Covid en 2020, le compte est bon. La première fois, c’était juste un petit concert de rock local. Puis on a eu l’occasion de faire venir Suarez qui montait bien à l’époque. Le retour des gens a été des plus positifs. Alors on s’est pris au jeu. L’année d’après, on avait des groupes comme Machiavel à l’affiche. L’idée Dès la 2e édition, nous avons eu l’idée d’un deuxième jour. C’était parti ! D’un concert rock confidentiel tout s’est enchaîné rapidement pour faire du Goose un festival sur deux jours avec une organisation toujours plus complète et complexe, un espace VIP, un autre pour l’accueil des groupes,… Pérenniser un événement de ce type devient de plus en plus difficile dans la conjoncture actuelle et c’est pourquoi nous sommes fiers de pouvoir fêter nos 10 ans cette année.

Et un nouveau site ! Quand et pourquoi ?

En 2014, nous étions malheureusement trop à l’étroit à Chenois. Nous avons déménagé sur le site de l’ancienne foire de Ethe, à l’entrée de la vallée de Rabais. Cela nous a offert la possibilité d’étendre le festival, avec des facilités en termes d’espace disponible, d’accueil, de circulation, de parking,…
En 2014 encore, nous avons créé une ASBL qui s’occupe uniquement du Festival. Nous restons tous des bénévoles. L’équipe compte 19 personnes. En 2014 toujours est venue l’idée de proposer des covers le vendredi. La première fois, ce fut une soirée gaumaise avec des groupes locaux. Cela avait bien marché mais le potentiel étant limité, nous devions trouver autre chose. Et des soirées covers, il n’y en avait pas, ou très peu, dans la région. Le succès a été conséquent dès la première année. Cela nous permet d’avoir deux publics très différents les deux jours. Le vendredi, la moyenne d’âge est un peu plus élevée vu qu’il est souvent  question de groupes des années 80. Le samedi, c’est plus éclectique, plus familial aussi. C’est un cocktail de rock, électro, pop rock, des DJ’s…
Au final, c’est un amalgame qui fonctionne, un mélange d’autant plus apprécié que nous ne sommes pas enfermés dans un monde bien précis. Nous avons fait le choix de toucher plusieurs « univers ». Tout en restant dans l’univers pop-rock, nous faisons aussi la part belle à la chanson française, sans oublier des groupes locaux et belges. Promouvoir cet aspect culturel belge et francophone est important à nos yeux, dans nos cœurs et pour nos oreilles !

Donne-nous quelques bonnes raisons de mettre le cap sur la Gaume ?

Cette année, nous avons trois très belles têtes d’affiche. Le coup de cœur, c’est Les Innocents, un groupe qui rappelle de bons souvenirs aux gens des années 90. Et même pour les plus jeunes, c’est un groupe culte. Le samedi, c’est le retour des Goldmen, un groupe à part entière qui revient tant la demande était insistante. La cerise sur le gâteau devait être « Les Frangines » qui cartonnaient quand nous les avons invitées. Elles seront remplacées par Saule, l’auteur-compositeur-interprète belge bien connu qui va nous amener un autre public.
Il suffit de voir le retour des festivaliers. Nous n’avons jamais eu autant de réservations. Petit « plus » : Saule va venir avec 3 ou 4 invités, des artistes qui vont l’accompagner sur scène. Et il y a des noms bien connus dans la région, des découvertes des Francos… Une belle surprise pour les gens qui ne s’attendent pas à ça. Grandgeorge le samedi, ce sera bien sympa aussi. Et nous terminerons avec du local, des valeurs montantes dont un jeune DJ de Mussy-la-Ville qui mixe déjà dans de grands lieux.
Sans forfanterie, nous sommes très contents de notre affiche pour nos 10 ans. Tous les signaux sont au vert pour un Goose Fest d’enfer ! Il faut juste préciser que cette année, Covid oblige, la billetterie est uniquement électronique et sur réservation via le site www.goosefest.be .

Propos recueillis par Pascal Willems.
Photo : Frédéric Moïs - FreedoM Photography