Bliss Out : l'interview

Publiée le : 01/04/2019

Après une release-party de feu à l’Entrepôt d’Arlon en février dernier, Bliss Out semble désormais sur orbite ! Leur nouvel album sous le bras, le groupe compte bien désormais s’installer dans la durée ! Rencontre !

« Youth », premier extrait de votre nouvel album, annonce directement la couleur et les influences : Alice in Chains, Silverchair ou encore les Stone Temple Pilots. Bliss Out, c’est du grunge ?
Le grunge est un sous-genre du rock alternatif. Pour nous, le grunge c’est avant tout un mouvement et une attitude. Le fait de dire que c’est du grunge, en soi, ce n’est pas grunge. Évidemment, nous sommes influencés par ces artistes alternatifs que nous apprécions grandement mais nous essayons de jouer notre propre musique dans ce nouvel univers "roméo-angèlo-commercial". Alors, s’il faut nous définir, nous préférons dire que Bliss Out, c’est du post-pop-punk-rock à la belge…

Vous nous présentez un peu « Terus Trip », votre nouvel album ?
« Terus Trip » est un hommage à notre système corrompu jusqu’à la moelle. Les neufs titres présentent, tour à tour, les vices de cette société à la dérive. Notre premier album est une alternative à la consommation compulsive et une solution au changement climatique. Et ça, nous y tenons.

La pochette de l’album est également surprenante ; que faut-il y voir ?
L’artwork est particulièrement recherché dans son ensemble mais nous souhaitons laisser les gens l’interpréter à leur manière. Tout est dans l’image. Est-ce un message de désespoir ou d’amour, de désamour ou d’espoir ? À vous de décider… Le principal est d’interpeller et de surprendre. Et ça marche !

Votre release-party à l’Entrepôt a affiché complet ; avec du recul, comment analysez-vous cette soirée ?
En trois mots : Yeah baby, yeah !

Vous avez aussi assuré la première partie de No One is Innocent il y a quelques semaines à la Kulturfabrik de Esch sur Alzette. On dirait que votre carrière est en plein boum en ce moment…
En plein boum ?! Si vous le dites… En effet, nous avons la chance d’être soutenu par L’Entrepôt et la Kulturfabrik mais nous sommes encore en pleine évolution.

Quels vont maintenant être les prochaines échéances pour Bliss Out ?
Actuellement, nous cherchons à signer avec un label. Notre objectif, c’est de toucher un public plus large et de pouvoir nous produire dans des régions encore inexplorées pour nous. En résumé : conquérir le monde de la musique dans un boum atomique.

Propos recueillis par Romuald Collard.