The Head : lauréat Nationale 5

Publiée le : 01/03/2018

2017 fut une grande année pour ce groupe originaire de Saint-Hubert ! Et 2018 s’annonce tout aussi chargé puisque le groupe vient d’être sélectionné par Nationale 5 pour être suivi une année durant ! Ca valait bien la peine de faire le point avec Adrien, guitariste du groupe !

Vous voici « Lauréat du concours Nationale 5 » ; qu’attendez-vous vraiment de ce projet ?

Oui, nous sommes lauréats, c’est génial ! En fait, on a vraiment démarré ce groupe à la légère… puis le public est devenu de plus en plus nombreux et les organisateurs de plus en plus exigeants. Nous avons alors pris conscience que l’on pouvait faire plus.
Ce que nous attendons de Nationale 5, c’est avant tout des conseils afin de professionnaliser au maximum notre jeu. Nous voulons sortir de cette expérience plus grands, plus pros et avec toujours autant de plaisir à vivre en groupe et à partager sur scène !

Alors que la plupart des groupes choisissent de chanter en anglais, vous, vous avez opté pour le français. Pourquoi ?

L'utilisation de la langue française s’est imposée comme une évidence. Nous sommes dans une région francophone, c’est notre culture première. De plus, cela nous permet de mettre des mots sur des émotions et ça rend la chanson accessible à tous. La compréhension des paroles, l’importance du texte,… c’est exactement ça que l’on veut mettre en avant. Alors autant jouer sur nos points forts…

L’univers de The Head est finalement assez mélancolique ; les pop songs sucrées, ça n’est pas pour vous, on dirait… !

L’univers « The Head » est complexe! En effet, sur ce premier EP, quelques morceaux sont mélancoliques, critiques… mais toujours avec une légère pointe d'espoir, voir une remise en question. Mélancolique… mais loin d’être pessimiste ! Certains titres sont plus révolutionnaires, et on prend plaisir à laisser une guitare un peu grasse trainer sur les pistes, par exemple ! Mais dans le fond, nous jouons juste la musique qui nous plait et qui nous ressemble. On a baigné dans tellement d’univers musicaux intéressants que je pense que chaque « rencontre » nous influencera, nous et notre univers musical. Le plus important étant de prendre du plaisir et de le partager avec le public !

Vous avez dépassé la barre des 100 concerts récemment, bravo ! Votre meilleur souvenir de concerts, c’est lequel ?

Nous en avons tellement… Un stress de fou avant de monter sur les planches de l’Entrepôt pour le tremplin Emergenza en 2017 ; la joie d’aller en final de ce même concours et de partir ensuite pour le Reflektor de Liège,... puis tout ce public que nous avons croisé au détour d’une scène, les sourires partagé et les verres qu’on a vidé.
The Head, c’est un peu une seconde famille. Nous avons fait plus que simplement « créer de la musique », nous avons tissé des liens solides. En fait, chaque instant passé ensemble fait partie de ces « meilleurs moments »…

Fin 2017, vous avez sorti votre premier EP, entièrement financé par le système du crowdfunding. Vous avez été surpris de l’intérêt de toutes ces personnes qui vous ont soutenus ?

Oh oui ! Avoir plus de 114 personnes qui s'intéressent à un projet tel que le nôtre, le financent, être relayé par les média (TV Lux, L’Avenir, Vivacité,…), avoir des retours positifs, collaborer avec MKZ studio, faire des rencontres et dépasser les 1.000 likes sur les réseaux sociaux! 2017 fut vraiment une grande année ! Et en 2018, on fera encore mieux !

Propos recueillis par Romuald Collard