Les mélodies magnétiques de Wave Of The Moon

Publiée le : 08/01/2018

C’est grâce à la diffusion de leur chanson Magnets, sur la radio La Première, qu’on a entendu parler d’eux ces derniers mois, pourtant l’histoire du groupe Wave of the Moon a commencé il y a bientôt un an. Quatre personnes sont dans le coup : Marie Schrevens (chant), Sébastien Thieltgen (guitare), Florian Lurkin (batterie) et Lionel Van Binst (basse). Lumière sur un projet musical  « made in province de Luxembourg » …

Tout a débuté avec deux vidéos postées sur YouTube par Marie. Munie de sa guitare acoustique, elle chante ses propres compositions et les diffuse avec un matériel, à ce moment-là, assez rudimentaire, ce qui n’a pas empêché Sébastien de remarquer chez elle un grand potentiel. Il lui proposera donc plus tard de la rencontrer afin de voir ce qu’ils pourraient réaliser ensemble pour faire évoluer son projet. Dès le début, le nom du groupe est trouvé : Wave of the Moon, choisi par la jeune chanteuse. Cela évoque la rêverie mais aussi la douceur, ce qui lui ressemble plutôt bien, en fait. Après quelques mois de travail sur les premières maquettes des morceaux, le duo sera rejoint par Florian et Lionel. Depuis,les répétitions se sont enchaînées et les premiers concerts ont eu lieu.
Si on devait attribuer un genre musical aux créations du groupe, ce serait pop rock et influences folk. Par ailleurs, chacun détient un rôle bien défini dans le processus de composition musicale. En effet, Marie apporte  la mélodie, à laquelle elle ajoute sa voix. Le morceau est ensuite arrangé par Sébastien, puis Florian et Lionel assurent et interprètent leurs pistes. On obtient une composition rythmée et pleine de vie ! D’après Marie, c’est ce qui fonde l’identité du groupe. Il y a une forme de simplicité dans les morceaux car ils sont majoritairement construits autour de la voix, leur première base.

On peut donc déduire qu’un EP est en route. Le groupe espère pouvoir le présenter au grand jour en septembre ou octobre de cette année, mais cela n’aura pas lieu sans un coup de pouce du public. Le groupe a en effet l’idée de lancer  un « crowdfunding » pour pouvoir financer la partie mixage et production de son premier opus. Les objectifs du groupe sont avant tout de partager leur musique avec le plus grand nombre de personnes possible et de pouvoir un jour tourner avec un album dans les pays voisins tels que la France, le Grand-Duché de Luxembourg ou encore les Pays-Bas. Mais attention,  il n’est pas question de se brûler les ailes. Le projet avancera à son rythme, mais rien ne sera réalisé à moitié.

C’est d’ailleurs avec plaisir qu’ils ont observé les retours positifs du public depuis la diffusion de leur premier single sur La Première. Marie nous en a d’ailleurs touché  un mot : « C’était une très belle surprise car on ne s’y attendait pas du tout. L’animatrice nous a contactés pour nous demander si elle pouvait passer Magnets lors de son émission, et nous pensions, à ce moment-là, que c’était en lien avec le concert qui allait avoir lieu le 21 octobre au Palais d’Arlon, qu’elle faisait de la pub pour l’évènement… Mais non, c’était pour nous, parce que notre musique était appréciée ! ».

Le mérite et le potentiel de Wave of the Moon ne sont donc pas totalement passés inaperçus auprès des médias, ce qui marque déjà un bon début pour le groupe. Ce dernier ne va d’ailleurs certainement pas en rester là, et c’est pour cette raison qu’on trépigne d’impatience d’écouter la suite. Ils fouleront d’ailleurs les scènes du bar Le Forum (Arlon) le 19 janvier, du Bar à Goûts (Jamoigne) le 9 février et du centre culturel d’Athus le 25 février, dans le cadre des TSTQ Nights. Ces soirées-concert sont organisées par le nouveau label TSTQ Records, dont fait partie Wave of the Moon aux côtés de deux autres formations de la région, Daymon’s Tree et Bliss Out.

Vicky Chleide