Goldaze, toujours plus haut

Publiée le : 02/06/2017

Parlons de Goldaze, de son vrai nom Brice Plainchamp, car ce jeune homme, originaire de Gaume, a su tirer son épingle du jeu et est un des rares artistes luxembourgeois à avoir signé avec une maison de disque.

Avancer sous l’aile de Black Gizah Records, le label du mystérieux Kid Noize, est une vraie chance. Cela débouche sur des rencontres humaines et artistiques extrêmement riches. Il m’a permis de réaliser mon premier single, en featuring avec Florent Brack. « Lights of my hometown » a connu un beau succès l’été dernier. L’un de mes meilleurs souvenirs est de l’avoir joué lors de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Se retrouver face à 5000 personnes sur la plus belle place du monde, c’est galvanisant. Il m’a aussi appris à me sentir en confiance sur scène. Très bientôt, d’ailleurs, je défendrai un nouveau titre !

Un conseil à donner aux groupes amateurs ? Le travail est essentiel mais je pense qu’il faut se remettre en question souvent et surtout se confronter à des gens d’expérience, faire preuve d’humilité et accepter la critique. Quand on travaille à plusieurs, on doit se mettre au service des compos et non se servir d’elles pour se mettre en avant. C’est ce que mon parcours m’a enseigné.